Quand la Savoie fête son rattachement

Quand la Savoie fête son rattachement à la France depuis 150 années, ce n’est pas rien ! Et cela mérite une belle fête !

Voir ma chaîne youtube ICI

Quand la Savoie fête son rattachement

Je vous ai parlé de l’Ecomusée de Grésy sur Isère  mardi dernier ICI, restons en Savoie aujourd’hui pour la fête du rattachement. Juste histoire de vous montrer encore un peu de folklore et l’histoire de contrées montagnardes isolées du reste du monde. Pas si loin que ça, comment survivaient les montagnards ??

Le désenclavement des villages ont bien changé la vie de beaucoup. Le train fut une aubaine, ne serait-ce que pour Chamonix, dont je vous parlais ICI 

Même si le vote a été mal ressenti, sur son procédé, merci tout de même Napoléon III. Ceci dit, je comprends parfaitement certaines réactions. Aujourd’hui nous n’agissons guère mieux à coup de com’ plus ou moins manipulateurs… Non, non, je ne fais allusion à rien de récent….

Que de changements en 150 ans !

Dire que la région est heureuse Quand la Savoie fête son rattachement ?

Les ressentis sont mitigés, encore aujourd’hui !

Il y a des nostalgiques… qui forment un groupe, actif et militant, bien connu sous l’appellation de « Savoisiens », ces Savoyards en terme souvent péjoratif et politisé.

Combat d’arrière-garde ? Voyons un peu déjà à quoi ressemble ce qui fut la résidence de la Maison de Savoie.

Petit clin d’oeil avant tout au symbole des symboles chambériens …

quand la savoie fête son rattachement

Les célèbres « Quatre sans culs », rendez-vous de tous les Chambériens

Un peu d’histoire sur ce rattachement très controversé

A l’origine, Napoléon III veut aider l’Italie dans son projet d’unification, en vue de contenir l’Autriche. En échange de son aide, il demande la cession de la Savoie et de Nice, deux places stratégiques sur le plan militaire. Les deux dépendent du Royaume de Piémont-Sardaigne, avec le roi Emmanuel II de Savoie comme souverain

Comme chaque fois qu’un Etat prépare une « annexion » « cession » « rattachement »…appelons ça, comme on veut, forcément, il y a des réunions secrètes, des compromis, des promesses d’aides… j’en passe…

Un secret qui n’en était pas vraiment un

Les intermédiaires occultes officient, font des allées venues… Les Duché de Savoie et Comté de Nice n’y ont pas échappé.

Le principe de l’échange était déjà acté en 1858, lors des accords de Plombières, entre Napoléon III et Cavour.

Le 12 mars 1860, une convention préliminaire, secrète, reconnaissant la cession de la Savoie et de Nice est signée.

C’est le 24 mars 1860 que sera signé le Traité de Turin, sans traîner et appelant à la « Réunion » des territoires avec la France. Ce traité stipulait qu’un plébiscite serait organisé pour entériner les faits, par l’approbation, ou non, du peuple.

C’est le plébiscite qui fait polémique

Image empruntée à Wikipedia

quand la savoie fete son rattachement

Le jour du plébiscite, les Chambériens se bousculent pour aller voter, drapeau français en tête. ( les femmes ne votaient pas. Comme partout en France, elles ont eu le droit de vote en 1944)

Organisé après la signature du Traité, comment les résultats auraient pu être sans contestation possible ?

La question posée  » La Savoie veut-elle être réunie à la France? » la même question se posera pour Nice.

On l’appellerait « Référendum » aujourd’hui, le plébiscite est organisé les 15 et 16 avril à Nice et 22 et 23 avril 1860 en Savoie.(je vous rappelle qu’après 13 ans passés à Chambéry, me voilà niçoise depuis 3 ans et demi…)

A Nice, le oui l’emporte par 99,26 % des votants soit 83 % des inscrits.

En Savoie, du fait de la surface du territoire, les choses sont un peu plus difficiles à organiser. Le jour du scrutin, les pressions sont nombreuses. Dans la plupart des bureaux, le bulletin « non » n’est pas présent…. Ceci ne se passe pas dans une république « bananière », mais bien dans un territoire qui doit devenir la France…

Dans les églises, les prêches vont bon train dans le sens du oui. Il faut dire que le clergé était 100% pour la réunion.

Ce qu’en disent les contemporains du plébiscite

Le premier à se faire entendre est le Docteur Truchet, d’Annecy, qui dira « si les 600 curés de la région avaient fait opposition au oui, le résultat aurait été inverse ».

Le correspondant britannique du « Times » à Genève est, quant à lui, très dur. Il écrit au sujet du plébiscite « la plus grande farce jamais jouée dans l’histoire des nations ».

Ce qui est moins connu, c’est que la Suisse aussi, revendiquait ce bout de territoire !

Le résultat est annoncé le 29 avril par la Cour d’Appel de Chambéry : sur 135 449 inscrits le oui l’emporte avec 130 533 voix, contre 235 de non…

Rien de nouveau sous le soleil.

Il est tout de même à noter que c’est la 1ère élection au Suffrage Universel en Savoie. Ce pas de géant, même un peu truqué, est à signaler.

Quant aux militaires, ils sont répartis du côté de Lyon et dans le Dauphiné. Et là, il n’y a eu que 10 % de réels insoumis. En cause, la durée du service militaire : 7 ans en France, 10 ans dans le Piémont.

Pas folle la guêpe pas idiot le troufion….

quand la savoie fete son rattachement

Le château aujourd’hui. Jusqu’en 2014, j’ai habité dans la rue à droite de l’escalier, à 50 mètres de là.

quand la savoie fete son rattachement

Cette photo du château éclairé, depuis 10 ans, constitue la bannière de mon blog « Canalblog »

A quels problèmes devait faire face la Réunion ?

Soyons honnêtes, je pense que la région était bien pauvre, le relief montagneux, le manque d’infrastructures ne favorisaient surement pas son développement…La Savoie était piémontaise, mais ses habitants étaient français, même s’ils parlaient un « patois », leur langue était plus proche du français que de l’italien.

A Nice aussi, aujourd’hui, il y a une forte population italienne (20% environ) à Chambéry à peu près identique. En revanche, les niçois avaient, en plus du français, leur propre langue, le nissart, encore parlé aujourd’hui et qui est une langue à part entière, pas un français, ou italien, déformé.

Ce n’est pas un hasard, si les cheminées parisiennes étaient ramonées par des petits savoyards….la région était pauvre, indiscutablement. Le travail sur place, inexistant.

Les bienfaits de la Réunion

Il a fallu mettre en place la loi française. Pas toujours évident, différents corps de métiers ont été envoyés depuis Paris pour régler différents problèmes.

Pour l’anecdote : la guillotine sévissait encore en France ! Une seule victime est à déplorer en Savoie, les juges préférant de loin le bagne.

La Cour d’Appel de Chambéry est tout de même maintenue, et c’est alors la seule en France.

Le rattachement à la France a permis un développement rapide. Des routes ont été construites, des mines ont été exploitées. Une chose très importante, la race de vache « tarine » a été plébiscitée pour sa résistance et sa généreuse production de lait. Du coup, s’est développé son élevage systématique et son exportation, ce qui a donné une source de revenus non négligeable aux éleveurs savoyards.

quand la savoie fête son rattachement

Une ferme typique savoyarde.

En 2010, Quand la Savoie fête son rattachement

Un peu partout, des festivités sont organisées .

On y voit des déambulations, des danses, des chants, des artisans perpétuant les traditions dans des associations très dynamiques et cerise sur le gâteau : sous le soleil !!!

Quelques photos pour partager avec plaisir ces moments souvenirs :

Tout d’abord les muletiers : il fallait trouver une solution pour « écouler » les tommes de Savoie. Produites dans les hauteurs et impossibles à vendre en totalité dans les vallées proches, elles partaient à dos de mulets.

Ces mules et leurs muletiers, partaient chaque année, en octobre, faire un tour de France. On peut voir sur les caisses « tommes de Savoie. Saint Bon-Bozel » ou « Saint Bon -Courchevel ».

quand la savoie fête son rattachement

J’adore leurs trognes …On les ajoute sur une photo d’époque, sans problème pour l’authenticité !

quand la savoie fête son rattachement

Aujourd’hui, une association perpétue ce voyage et part tous les ans, en septembre.

Et Quand la Savoie fête son rattachement, ils se font un devoir d’être de la partie.

quand la Savoie fête son rattachement

Quand la Savoie fête son rattachement, on y voit ses dentellières

Pour sauver un patrimoine sur le point de disparaître à jamais, des associations se sont formées. Les passionnées ont fait venir une formatrice du Nord pour leur enseigner la technique de base.

Ensuite, il a suffi de retrouver, copier et reproduire les dentelles mauriennaises.( Vallée de la Maurienne) RESPECT !

quand la savoie fête son rattachement

Sur ces métiers ronds, on fait de la dentelle au mètre

quand la savoie fête son rattachement

Sur les métiers carrés qui se posent sur une table, on fait des dentelles carrées : tours de nappe, par exemple, sans couture aux angles. Il suffit de décider une taille au départ et de bien compter !

Vous avez à gauche 3 coiffes anciennes (minimum 100 ans et impeccables). Sur la droite une bande faite aujourd’hui par la très dynamique Présidente de « La Maurienne en dentelle ».

Si ma photo est assez grande sur votre écran, vous pouvez distinguer sur la longue bande 2 petits personnages qui se dessinent entre chaque motif stylisé. Si l’on tourne cette bande, ces personnages deviennent des tulipes…Emblème des dentellières mauriennaises, la tulipe sauvage compte parmi la flore de la région et l’on retrouve ce motif sur les dentelles anciennes.

Bernadette Favre, ne pouvait pas être absente Quand la Savoie fête son rattachement

quand la savoie fête son rattachement

Bernadette Favre, cette Grande Dame est Créatrice d’art et costumes traditionnels. Sa robe est typique de la Haute Maurienne (à partir de Bramans), la seule de la région avec des manches gigot et des plis derrière (qui font un gros derrière).

quand la savoie fête son rattachementElle brode des merveilles de châles…

quand la savoie fête son rattachement

Elle a écrit deux livres sur le patchwork : « Les Ronds Magiques » et « Les Carrés Magiques ». Je vous mets ses coordonnées, si vous êtes intéressés Bernadette Favre, Parc National de la Vanoise, 73 500 Bramans. Tél  04 79 05 16 40.

Il est possible qu’elle anime encore des ateliers dans des merceries de la région (Chambéry, Aix les Bains)

quand la savoie fête son rattachement

Point de tige, point lancé…..Des supports chatoyants et parfois de la soie….

quand la savoie fête son rattachement

Beaucoup de participantes avaient des costumes et châles venant de sa maison.

Filage de la laine sur rouet

quand la savoie fête son rattachement

La fileuse de laine : il y a 17 ans, cette dame a appris à filer pour maintenir le savoir-faire.

Aujourd’hui, elle va dans les écoles pour montrer son savoir-faire. Chapeau Madame.

Au début était le fuseau que les bergères emmenaient et maniaient, tout en ayant un oeil sur le troupeau. C’était un instrument très rudimentaire. Ensuite, il y a eu un rouet primaire  et la fameuse quenouille de la Belle au bois dormant… la quenouille permettait de maintenir le « manche » sous le bras et de pouvoir tirer, facilement, la laine cardée, qui se trouvait dans l’espèce de main qui la contenait.

Puis vint le rouet tel qu’on le connait. Et vous savez qui a inventé le rouet ? Les plus grands éleveurs de moutons : les arabes. La laine leur permettait de faire les habits, chauds et étanches, les couvertures etc etc…

On pourrait dire que dans le mouton, tout est bon.

quand la savoie fête son rattachement

Un échantillon des couleurs obtenues depuis fleurs et plantes. Magnifique ! J’aime ces tons que j’appelle « fanés » mais pas au sens péjoratif.

Grand classique de la région, le travail du bois

quand la savoie fête son rattachement

 

Le sculpteur de bois avec son vrai métier ancien

Quand la Savoie fête son rattachement, l’occasion de voir travailler le cuivre

quand la savoie fête son rattachement

Girouettes en cuivre

Pas de fête sans musique

quand la savoie fête son rattachement

Les sonneurs de cor des Alpes, en association eux aussi, donnent des spectacles en Suisse, pays amateur de ce cor très spécial . Seul groupe (habituellement 10) à compter une femmes dans ses rangs. Vous la voyez à droite, la plus petite. Ils ont joué une musique absolument mélodieuse.

quand la savoie fête son rattachement

Authentique limonaire d’époque, fonctionnant à merveille et dont les cartons perforés nous ont régalés.

On peut dire que ces instruments mécaniques sont les ancêtres de nos ordinateurs.

Vous comprenez, après avoir une petite idée de l’Histoire de cette région, Quand la Savoie fête son rattachement à la France, elle doit tout mettre en oeuvre pour que la fête soit réussie.

Pour le centenaire, en 1960, c’est la visite du Général de Gaulle qui marquait la fin des réjouissances.

Le 21 avril 2010, Nicolas Sarkozy a honoré la ville de Chambéry de sa présence. Une attention très appréciée par la population en liesse.

Petite déambulation dans les rues de Chambéry

L’occasion, Quand la Savoie fête son rattachement à la France, de vous parler de la ville et de vous montrer quelques rues typiques.

 

quand la Savoie fête son rattachement

Une partie de l’immense château abrite la Préfecture, avec une salle de réception majestueuse.

Le château s’enorgueillit de posséder le plus grand carillon de France, 8ème du monde, avec 70 cloches au son parfaitement homogène unique.

Il est installé dans la Tour Yolande qui flanque la Sainte Chapelle. Des concerts sont donnés les 1er et 3 ème samedi du mois de 17 h 30 à 18 h. Le carillonneur est un artiste passionné.

quand la Savoie fête son rattachement

Toutes les rues du centre-ville sont piétonnes, souvent très étroites et sont appelées « traboules »

quand la savoie fête son rattachement

Passage suspendu dans une fameuse traboule

quand la savoie fête son rattachement

Jolie surprise en poussant une porte cochère

quand la savoie fête son rattachement

La cour près du Musée savoisien

quand la savoie fête son rattachement

Décor bucolique en poussant les grilles d’une maison rue Croix d’Or…

quand la savoie fête son rattachement

Ferronnerie de porte ancienne

Chambéry n’est pas avare de trésors et se laisse découvrir à qui sait prendre le temps …

Des visites guidées sont régulièrement organisées par les guides de Chambéry, rendez-vous devant le château en face la statue des frères Joseph et Xavier de Maistre, illustres chambériens

Chambéry pratique

Comme partout, la voiture en centre-ville est à éviter : difficultés à circuler, se garer… bien qu’il y ait de grands parkings un peu partout, payants bien sûr. Ce n’est pas une grande ville, tout est à faire à pied.

Hébergement

Toutes sortes d’hébergements cohabitent dans le centre ou pas loin (faisable à pied). La gare est centrale et juste en face, il y a un Mercure.(72€ environ)

Les prix démarrent à 37€ , voyez les AJ, les B&B, Airbnb… il y a souvent des promotions intéressantes à certaines dates.

Pour manger… c’est la France, hein ! vous avez tous les prix, dans le périmètre du Vieux Chambéry. Attention toutefois le dimanche, Chambéry est mort ! Même près du plus grand complexe cinéma d’Europe (près du lycée Vaugelas) c’est incroyable.

En revanche, au même endroit, il y a le marché couvert tous les jours et le samedi matin un énorme marché dans les rues adjacentes, très intéressants avec beaucoup de producteurs locaux, bio, raisonné, ou classique. Les pommes à 2€ les 3 kilos !!!

Quand la Savoie fête son rattachement à la France vous a donné l’envie de visiter Chambéry et sa région ? Vous auriez bien raison !

Avant de quitter Quand la Savoie fête son rattachement

Vous avez aimé ce billet ??? Likez, commentez, partagez ! sans modération

N’oubliez pas de vous abonner à ma chaîne Youtube !

Et pour ne rien rater des billets de ce blog voyage, n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter, si ce n’est pas déjà fait. Il suffit de cliquer sur l’image ci-dessous ! Vous recevrez votre e-book gratuit sur le « voyager mieux » !

Ce que vous trouverez dans cet e-book

1) Comment bien choisir sa destination

2) la langue du voyageur

3) le bagage à emporter a) comment le choisir

b) son contenu (toilette, 1ers soins, vêtements…)

c) les équipements

4) la sécurité en voyage

5) les types de transports

quand la Savoie fête son rattachement

2 thoughts on “Quand la Savoie fête son rattachement

  1. super intéressant et bien documenté…. j’ai appris plein de choses et réviser d’autres …un puits de connaissance cette Mimi merci de faire partager
    Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *